Protestation des détenus à Borgu.

Face au durcissement des règles de détention,
les détenus entament une grève des plateaux et écrivent à la directrice.

le 17/05/21

Madame la directrice, nous venons par la présente vous faire part de nos requêtes suites aux mesures qui nous ont été exposées lors de la dernière réunion en date. L’ensemble des détenus de la maison d’arrêt de Borgu est dans l’incompréhension totale face à la volonté de vouloir changer un système carcéral qui fonctionne à la perfection. Nous entamons aujourd’hui même une grève des plateaux, ceci dans le but de faire-valoir nos droits dans le plus strict respect du règlement intérieur et sans causer de débordements. Nous espérons revenir au régime de confiance, qui consiste à l’ouverture des portes à 7h et à 13h. Nous espérons que vous aurez la clairvoyance de cesser de nous faire payer les actes d’une minorité. L’essence même de la justice, consiste à condamner les coupables et non la totalité de la population. Nous souhaitons conserver nos promenades, sachant de plus qu il y a d’autres alternatives pour le régime “respecto” que la suppression de 21h de promenade par semaine. Nos conditions actuelles sont une des raisons principales qui font que Borgu est la seule prison de France où le personnel est à ce point respecté par les détenus. Ce régime de porte ouverte que nous voyons disparaître un peu plus à chaque réunion a permis aux détenus de sauver la vie à deux surveillants en 2017 .

Cordialement.
Les détenus de la maison d’arrêt de Borgu.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *