Crise sanitaire et crise démocratique

Depuis plus d’un an,  la crise sanitaire s’est installée dans le monde entier. Cette pandémie et sa gestion par les pouvoirs entraînent une profonde régression démocratique.

Selon les uns , il y a un virus naturel, selon les autres, un virus naturel modifié échappé, accidentellement ou non, du laboratoire de Whunan en Chine. S’ensuit une crise sanitaire mondiale dans laquelle baigne le monde entier. Les pouvoirs politiques, et en particulier l’Etat français , instrumentalisent à merveille la crise sanitaire pour verrouiller la société . La plupart des Etats testent les populations pour savoir quel degré de soumission elles peuvent supporter. En France la rhétorique de “la guerre” permet qu’un conseil de défense, qu’une seule personne en fait, prenne des décisions en dehors de tout contrôle démocratique . Tous les contre pouvoirs associatifs ou syndicaux sont maintenant sous cloche. La distanciation sociale, pour les décideurs, porte bien son nom , il s’agit de réduire les interactions entre les individus  et d’éroder toute conscience collective.  Dans le domaine de la démocratie sociale, une régression s’annonce aussi.  Le télétravail intégral, par exemple,  même s’il peut sembler au premier abord une liberté pour le travailleur, permet de détruire l’entreprise comme espace collectif et revendicatif.
Par ailleurs, chacun doit bien comprendre que le choix actuel de prioriser la vaccination au détriment d’une politique ou d’une recherche de soins avec des molécules tombés dans le domaine public qui ne rapportent rien va favoriser les forces de l’argent des labos. Dans une guerre, normalement, toutes les armes sont utilisées et vérifiées. A mesure que le danger pandémique s’éloigne, les citoyens doivent absolument réarmer leur conscience démocratique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *