MISE EN CAUSE D’OFFICIERS KURDES DANS L’ASSASSINAT DE QASSEM SOLEIMANI.

Dans un reportage publié par le quotidien britannique “Daily Mail” dont la ligne éditoriale est conservatrice et populaire, des officiers kurdes ont été mis en cause pour leur supposée implication dans l’assassinat du général Qassem Soleimani, ancien responsable de la force “al-Qods” du corps des gardiens de la révolution iranienne.
Un porte-parole du centre de lutte contre le terrorisme dans la région du Kurdistan d’Irak a toutefois démenti cette implication. Il nie “toute connaissance ou participation de nos forces à de telles opérations, et si le rapport fait allusion à une autre partie, elles doivent répondre par elles-mêmes, d’autant plus que nous ne connaissons aucune de leurs activités alors qu’elles sont en dehors des institutions de la province du Kurdistan.” Il rajoute également que “le général Qassem Soleimani était un ami proche du défunt de la nation, le président oncle Jalal (Jalal Talabani, ndlr), et les forces antiterroristes étaient depuis de nombreuses années dans la tranchée de lutte contre le terrorisme. La région du Kurdistan a perdu un ami historique et l’Union du Kurdistan a perdu un ami de longue date au profit du défunt de la nation.”
Le général Qassem Soleimani a été abattu le 3 janvier 2020 dans un raid à proximité de l’aéroport de Badgad.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *