Histoire du 1er Mai

Le 1 er mai est un jour férié associé à la “fête du travail” ou considérée au niveau international comme la “journée internationale des droits des travailleurs” dans de très nombreux pays.

Ce jour s’inscrit dans la longue histoire des luttes ouvrières . En 1886, aux Etats Unis le mouvement ouvrier, largement influencé par l’anarcho-syndicalisme, lance une grève générale le 1er mai,  pour la journée de 8 heures. Le 3 mai , une manifestation dégénère à Chicago, 3 grévistes sont tués par la police. Le lendemain, l’explosion d’une bombe en fin de cortège fait un mort et de nombreux blessés parmi les forces de l’ordre. La répression est violente: de nombreux anarchistes sont arrêtés, 7 sont condamnés dont 5  à la pendaison. On parlera des ” Martyrs de Chicago “. En 1889, l’Internationale socialiste popularise le mot d’ordre de la journée de 8 heures et choisit le 1er mai comme journée revendicative internationale. En France, le 1er mai 1891 est sanglant à Fourmies, l’armée tire sur la foule, 10 morts.
Tout cela traduit la violence de classe des débuts du mouvement ouvrier, la conquête des droits des travailleurs n’est pas un long fleuve tranquille. Le 1er mai va s’enraciner dans la tradition des luttes ouvrières. Avec quelques récupérations, en 1941, le gouvernement du Maréchal Pétain fait du 1er mai “la journée du travail et de la concorde sociale”. Il veut promouvoir la coopération entre patrons et salariés et surtout effacer toute référence à la lutte des classes. Dans l’Allemagne nazie, le 1er mai était aussi un jour férié…
 De nos jours, cette journée s’est banalisée mais cela ne doit pas faire oublier la nécessité de porter haut  les droits des travailleurs, dans tous les pays.
 Souvenons-nous que le STC a été créé le 1er mai 1984, à l’initiative de la Lutte de Libération Nationale. Il s’est par la suite autonomisé et, sans renier son essence, il est devenu le premier syndicat de salariés de Corse. Rappelons aussi que la dignité des travailleurs ne se réduit pas au syndicalisme.
DA PER NOI

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *